L’arrivée de Joe Biden, fermera-t-elle l’ère éphémère de Donald Trump ?

Image for post
Image for post

Les résultats de l’élection américaine ne sont pas contestables à tous les points de vue. L’ancien vice-président de Barack Obama est devenu le nouveau président des Etats-Unis d’Amérique. L’arrivé à la tête de la présidence d’un démocrate dans tous les sens du terme fermera-t-elle l’ère du trumpisme ? Cette question demeure fondamentale. Le passage du slogan fasciste “America First” au slogan multiculturel “America is Back” draine désormais une population vers le progrès. Le néoconservatisme d’une époque où l’Amérique était dirigée par une personne excentrique semble être révolu. Deux Amériques s’affrontent dans les faits. L’une s’inscrit dans la défense de l’Union et l’autre est nostalgique de la Confédération. …


La relance économique est une “revanche keynésienne”

Image for post
Image for post

Hayek voyait dans l’intervention étatique une sorte de salade propice au pire gouvernement, dont le nazisme ne fut dans les faits qu’un keynésianisme totalitaire.


Un nouveau confinement et des restrictions de libertés supplémentaires

Image for post
Image for post

Le Premier ministre et son équipe prennent des mesures difficilement soutenables pour l’économie sur le long terme. La question du défaut de paiement tout comme de la banqueroute se rapproche progressivement. Les différentes mesures n’étant guère financées par quelques moyens que ce soit. Le déficit se creuse à nouveau et la dette publique s’envole. On ne peut guère parler d’un plan de relance, mais plutôt de la mise à l’eau d’un radeau pour sauver les naufragés d’un paquebot.


Un nouveau vent souffle sur les Terres Américaines

Joe Biden, le 10 novembre 2020. © JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Joe Biden, le 10 novembre 2020. © JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

La prise de la présidence des Etats-Unis d’Amérique a été actée dans un bain de sang. Les partisans de Donald Trump ont refusé de se soumettre au vote démocratique. Pendant ce temps-là, il existe une grande espérance au sein d’une Nation entièrement divisée. L’ère de Donald Trump ne serait finalement qu’une impasse dans l’Histoire de ce grand pays.


Le vaccin contre le COVID réanime le débat entre la Science et l’Obscurantisme

Image for post
Image for post

Nous vivons dans une époque charnière où la science devient un élément fondamental dans la bataille contre le Coronavirus. Les scientifiques du privé comme du public ont mis les bouchés doubles pour réaliser des recherches à une vitesse digne du Concorde. La communauté internationale a fait confiance dans ces derniers, même si dans certains pays la question de la recherche pose des soucis notamment dans le cadre des politique d’austérité et des différents plans de rigueur.


Les partisans de Donald Trump envahissent le Congrès

Image for post
Image for post

Le coup d’état en cour au congrès américain par les partisans de Donald Trump nous rappelle que le Monde Libre ne tient qu’à un seul fil. Jean Ferrat chantait le bruit des bottes. Il avait raison puisque la garde républicaine a été appelée pour mettre fin à ces attaques indéniables contre la démocratie américaine. L’époque de la fake news et de la post-vérité sombre dans un chaos absolu.


Histoire du Royaume-Uni dans sa course à la souveraineté absolue

Image for post
Image for post

On peut se questionner de l’intérêt initial de l’entrée dans la Communauté Économique Européenne du Royaume-Uni. En effet, à l’heure où le Royaume-Uni rentre dans l’ère post-Brexit, son Histoire durant le XXe siècle permet de mieux saisir l’idéologie qui anime le Royaume-Uni dans sa course à la souveraineté, mais aussi du choix d’un libéralisme à la carte, tout comme des différents enjeux géopolitiques qui en ressortent tout comme les différentes conséquences politico-économiques des choix des différents gouvernements qu’ils soient conservatistes ou travaillistes.


L’argentine légalise l’avortement après quinze ans de lutte féministe

Image for post
Image for post

Dans les rues de Buenos Aires, les manifestantes crient leur victoire, fruit d’une longue lutte contre le néoconservatisme et le poids de l’Église de Rome dans les pays d’Amérique latine. Il s’agit d’une bataille victorieuse contre un bastion largement enraciné dans les valeurs éternelles, mais il s’agit d’une quinzaine d’années de mobilisation de la société profonde qui ont réussi à arracher aux traditionalistes le droit de disposer de son propre corps. L’opinion argentine est divisée sur cette légalisation. Or, il vaut mieux une société fractionnée sur des enjeux dignes et ouvrant la voie à des libertés naturelles et fondamentales qu’une société étant privé de ces différents droits au nom d’un puritanisme et de croyances archaïques. …


Le nouvel an se situe entre pragmatisme et utopisme


2021 : une année de grande rigueur budgétaire

About

Pierre Le Bec

Blogueur & Journaliste indépendant

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store